Infos lettre printemps 2021

QVT Alsace Lettre infos printemps 2021
Et si nous tentions de sauver le climat... relationnel ?

Et si nous tentions de sauver le climat… relationnel ?

La qualité des relations entre les acteurs de l’entreprise constitue un élément essentiel au bien-être individuel et déterminant pour l’efficacité collective. Notre expérience nous a montré que, pour relever ce défi, trois leviers sont essentiels :
   • la pratique d’une communication favorisant la bienveillance et l’authenticité,
   • un fonctionnement privilégiant la coopération,
   • la justesse et la clarté des règles du jeu au sein de l’organisation

Communiquer autrement ?

Depuis plus de 15 ans, Equipe & Développement travaille à l’adaptation de l’outil de la Communication Non Violente au champ professionnel. Cette recherche et son expérimentation dans de nombreuses organisations, a permis de concevoir une méthode originale : en s’appuyant sur le vocabulaire et les caractéristiques spécifiques des relations professionnelles, elle vise à fournir aux acteurs de l’entreprise les clés d’une communication au service de la coopération.
En effet, la pratique d’une communication non violente, portée par une intention bienveillante et une position responsable, permet de maintenir des dialogues constructifs même en situation de stress et de tensions, en d’autres termes de mieux communiquer pour mieux travailler ensemble et même de réinventer le « travailler ensemble » !

Construire, reconstruire des dynamiques de coopération

Si l’on devait mesurer les compétences présentes dans les organisations pour comparer d’une part les compétences dont disposent les professionnels pour gérer le rapport de force et d’autre part les compétences acquises dans l’art de la coopération, il est probable que l’on constaterait un déséquilibre évident.
Notre expérience, dans la résolutions des conflits nous a montré que beaucoup de situations relationnelles se sont dégradées en raison d’un manque de savoir faire de coopération. Pourquoi avons-nous quelquefois tant de mal à nous mettre d’accord, à prendre des décisions ensemble et à nous entendre sur des solutions, même quand nous sommes en bons termes et dans de bonnes dispositions ? Peut-être nous manque-t-il tout simplement le mode d’emploi ?
La démarche COOP’izy, que nous avons conçue pour faciliter cet apprentissage, nous propose ce mode d’emploi, avec pour seul objectif de nous rendre la coopération plus facile !
Alors apprenons, réapprenons l’art de la coopération !

Clarifier et ajuster les règles du jeu

L’absence de règles du jeu claires est probablement l’une des causes les plus fréquentes des tensions dans les équipes. Dans bien des organisations, le flou, les failles, favorisent les malentendus et invitent les acteurs à inventer leurs propres règles et quelques fois à les imposer aux autres.
Il est donc important de préciser, autant que nécessaire, les règles du jeu au sein de son équipe, même si la proposition peut surprendre quand l’époque prône un management agile, l’autonomie, voire l’auto-gouvernance.
Nous savons bien pourtant, que les équipes sportives s’expriment mieux avec des règles communes claires.
Pourquoi en serait-il autrement dans le champ professionnel ?
Et dans votre organisation, pensez-vous que les règles du jeu sont bien claires pour les acteurs ?
Définir les règles du jeu ou les construire avec son équipe, c’est créer un cadre protecteur pour soutenir la réussite individuelle et collective. S’assurer qu’elles sont comprises et vérifier leur pertinence à partir des effets de leur application concrète sera déterminant pour préserver, voire sauver le climat relationnel !

Manager le changement ou changer de management ?

Manager le changement ou changer de management ?

Les défis de notre temps nous invitent à repenser le management, ses postures, ses pratiques et, à travers ces différents aspects, à repenser, réinventer nos organisations.
Les conditions de l’efficacité collective et du bien-être individuel reposent aujourd’hui en grande partie sur la capacité de l’ensemble des acteurs du monde professionnel à faire évoluer leurs représentations et leurs modes relationnels.
Face à la complexité des environnements, à la vitesse des transformations, l’agilité est de mise et l’intelligence 
collective devient la nouvelle ressource refuge des organisations.
Alors, allons-nous nous contenter de
manager le changement ou ne vaudrait-il pas mieux changer de management ?

Et si « management  » pouvait rimer avec « bienveillant  » ?

Dans bien des contextes professionnels, difficultés relationnelles et mauvaise communication sont des facteurs qui pénalisent fortement les performances des équipes, la qualité du travail réalisé et le bien-être des personnes.
À l’inverse, une communication portée par une intention de bienveillance, notamment dans la pratique managériale (management d’équipe ou management de projet), permet d’optimiser les interactions, de faciliter la coopération et de renforcer la qualité relationnelle au sein de l’organisation et vis-à-vis de ses partenaires : clients, patients, usagers, fournisseurs, etc…
Nos recherches, dans l’adaptation de l’outil de la Communication Non Violente au champ professionnel, et leurs expérimentations dans de nombreuses organisations nous ont permis de créer une méthode originale, la méthode FRED (acronyme de Faits-Ressentis-Enjeux-Demandes). En s’appuyant sur le vocabulaire et les spécificités des relations professionnelles, elle vise à fournir aux acteurs de l’entreprise les clés
d’une communication au service de la qualité des relations. Ainsi, encourageant l’
authenticité et favorisant un climat de responsabilité et de bienveillance elle permet à chacun de contribuer plus efficacement à la réalisation des objectifs communs et à la qualité du « travailler ensemble ».
Elle sera l’outil de prédilection qui permettra au manager de créer et d’entretenir des relations de coopération avec et dans son équipe et d’apprécier tous les bénéfices que cela procure d’être un
Leader Coopératif !

Accompagner en mode coaching

Seuls 33% des salariés sont très motivés d’après le rapport Gallup 2017, 51% ne sont pas trop motivés et 16% sont activement démotivés, alors que nous n’avons jamais eu autant besoin de la contribution de chaque collaborateur face à l’augmentation de la complexité et de la concurrence.
Il y a là un gisement de productivité et de motivation considérable qui peut être développé par un management qui accompagne les salariés vers plus de prise de responsabilité, d’initiative et d’autonomie. D’ailleurs, ces mêmes enquêtes font apparaître que c’est l’une de leurs aspirations majeures.
Le
Leader-Coach peut jouer ce rôle, en sortant d’un leadership strictement vertical pour aller vers plus de soutien et d’accompagnement. Son défi est d’amener chacun au meilleur de lui-même pour contribuer plus efficacement à la performance globale de l’entreprise.

Être à la fois manager et médiateur ?

Quand les acteurs d’une situation conflictuelle ne sont plus en mesure de trouver par eux-mêmes des modalités de résolution efficientes, seule l’intervention d’un tiers peut permettre de ramener de la fluidité dans la communication et rétablir une coopération efficiente. Au sein de l’entreprise, le rôle du tiers sera souvent assuré en priorité par le responsable hiérarchique ayant autorité sur les personnes en conflits.
Encore faut-il qu’il puisse s’appuyer sur les compétences nécessaires à ce type d’intervention à commencer par une certaine capacité d’analyse des situations conflictuelles. Il lui sera tout aussi nécessaire d’avoir une perception claire de la spécificité de la
posture de médiateur ainsi que les bases opérationnelles de la pratique de la médiation en entreprise.

La révolution collaborative

Un environnement en constante évolution invite nos organisations à devenir de plus en plus agiles. Une des clés de l’agilité réside dans la capacité des organisations à mobiliser l’intelligence et l’expertise de tous.
Face à cette évolution, une nécessité se dessine pour les managers, de savoir endosser un
nouveau rôle : celui de facilitateur !
Par cette nouvelle posture de
Leader Facilitateur et en s’appropriant les outils de l’intelligence collective, ils sauront être en capacité de stimuler et libérer le potentiel créatif de chaque collaborateur, renforcer la compétence collective des équipes et contribuer ainsi, à une plus grande agilité de l’organisation.

Alors, au final, convient-il de manager le changement ou de changer de management ?

Gandhi aurait dit : « Soyez vous-même le changement que vous voudriez voir dans le monde. »
Oser sortir du rapport de force pour oser la coopération et savoir jongler entre ses postures de coach, de médiateur et de facilitateur, c’est cela qui nous permettra le plus souvent d’accompagner les démarches de changement dans la fluidité. Cela fait plus de 30 ans que notre cabinet accompagne les organisations dans leurs démarches de changement et nous avons pu faire souvent ce constat que celles qui y réussissaient le mieux étaient bien-sûr celles qui faisaient les deux : changer de management pour manager le changement ! Alors, et si nous osions ?

zoom sur la rigologie

Zoom sur : La Rigologie

Rire : l’autre façon de gérer son stress ?

Les bienfaits du rire sont nombreux pour notre santé et scientifiquement prouvés. Il renforce le système immunitaire, améliore le sommeil, diminue les risques cardio-vasculaires… et le taux de cortisol, l’hormone du stress !
De plus,
le rire rompt l’isolement et la solitude et il développe les liens humains.
Comme bien d’autres pratiques, la Rigologie s’est adaptée : aujourd’hui elle invite à se connecter au meilleur de soi-même et à celui des autres, pour stimuler notre joie de vivre, en présentiel ou en distanciel !

Découvrir la Rigologie

prévenir et agir

Sur cette période, vous souhaitez :

– Faire évoluer vos pratiques
– Accompagner les salariés de votre entreprise face aux risques d’épuisement professionnel
– Maintenir la QVT parmi les priorités de l’organisation
– Renforcer les capacités des équipes à coopérer, retrouver de la motivation et du sens

 

… ou répondre à d’autres besoins que nous pouvons étudier ensemble

Pour vous aider à relever tous vos défis

Nous mobilisons les compétences d’une
équipe pluridisciplinaire de formateurs, coachs, facilitateurs et médiateurs associés à des experts reconnus (psychologues du travail, ergonomes, etc… )

Nous vous proposons :

– une aide pour réévaluer les RPS
– des conférences de sensibilisation et des actions courtes de formation pour renforcer la coopération 
– des conférences de sensibilisation, des ateliers de gestion du stress et des formations pour prévenir l’épuisement professionnel
– des nouvelles prestations à distance (formation, accompagnement ou facilitations)

…et de nombreuses autres actions à définir ensemble

Offres découverte

Notre conseil psy : Résistons... à l’hyper-connexion !

Le stress numérique auquel nous sommes tous
quotidiennement soumis s’est encore amplifié avec
la généralisation du télétravail et un risque accru
d’« envahissement » du champ professionnel dans la vie privée.
Parce qu’on en connaît bien les effets néfastes, aussi bien sur notre équilibre de vie que sur notre santé, voici quelques pistes pour favoriser la déconnexion… à commencer dans notre vie personnelle !
Les ouvrages sur le sujet, modes d’emploi ou programmes « détox » se multiplient et ont tous la
même finalité : reprendre une certaine forme de pouvoir sur les outils digitaux.
Il s’agit en premier lieu de tenter de
les éliminer de certains « espaces temps » de nos vies : les bannir par exemple de certaines pièces de la maison ou de certains moments de la journée (au moins au réveil et au coucher) peut déjà nous permettre de ressentir d’importants bénéfices.
Une autre manière d’agir et de ne pas rester passif face au flux continu d’informations est de
faire régulièrement le tri dans les applications et alertes, notamment sur son smartphone.
Mettre en place de nouvelles routines va souvent être nécessaire pour lutter contre des habitudes bien ancrées voire automatiques : dédier des plages pour prendre connaissance de nouvelles informations et ne plus répondre systématiquement en « temps réel », dédier un endroit pour y déposer son téléphone, notamment au moment du coucher, etc…
De nouvelles habitudes,
mais aussi de nouvelles pratiques vont aussi nous aider significativement à nous libérer de notre dépendance numérique : méditation, yoga, mais aussi activités sportives et manuelles vont nous permettre de nous évader, et de nous reconnecter à notre corps.
Résister à l’hyper-connexion, c’est non seulement lutter contre un stress quotidien…
mais aussi une réelle occasion de se reconnecter à soi-même… et aux autres !


Article rédigé par Chloé Remmer (04-2021)

La question du coach :

« Quelle est la dernière expérience qui vous a procuré de la joie ? 

Quelle pourrait être la prochaine ?»

L’art… de mieux être

Retrouver la joie de rire !

Un bouddha dans le métro !

qr code bouddha
Lire la vidéo

En corps et encore !

Une pratique rapide pour pouvoir me déconnecter et me détendre au travail, à tout moment :
Assis bien droit, les yeux fermés, les pieds posés sur le sol, je tourne la tête vers la gauche, puis vers la droite, d’abord lentement puis plus vite.
Puis, je hausse les épaules en direction des lobes d’oreille.
Je maintiens la contraction une dizaine de secondes, je relâche d’un coup et je me détends.
Je peux répéter cette séquence plusieurs fois, puis je profite pleinement de l’effet de détente